Déconstruire pour construire ou reconstruire

Déconstruire pour construire ou reconstruire

Hélène TURNER - Naturopathe : Un article de développement personnel, aujourd’hui, écrit avec le coeur sur le fait qu’il faut d’abord savoir déconstruire pour construire ou reconstruire. Et qu’au final tout est juste.

Hello les ami(e)s ! J’espère que vous allez bien et que vous profitez bien de ce beau début d’octobre.

Aujourd’hui, j’avais envie de vous parler d’un thème particulier : déconstruire pour construire ou reconstruire. J’irai même plus loin : déconstruire pour pouvoir SE construire ou SE reconstruire. La deuxième partie de cet article sera publiée la semaine prochaine car il était un peu long 😉.

En cette période d’après rentrée, on pense encore aux nouvelles résolutions, aux choses à faire, à ce qu’on a envie de nouveau dans sa vie. Pourtant les choses ne sont pas toujours simples. Et parfois, malgré notre bonne volonté, nos efforts, ce n’est pas suffisant. Les choses ne vont pas comme on voudrait qu’elles aillent. C’est comme si elles étaient bloquées, que ça n’avançait pas, que le schéma se répétait.

Pourquoi ça bloque ?

Tout simplement parce qu’on ne peut pas construire ou reconstruire si on n’a pas fait place nette avant. On ne peut pas construire ou reconstruire s’il y a déjà quelque chose d’existant. On ne peut pas construire ou reconstruire s’il n’y a pas la place pour ça dans sa vie mais aussi dans son esprit. Déconstruire pour construire ou reconstruire est ni plus ni moins qu’une renaissance.

Comme je le disais dans cet article (31 choses pour bien commencer l’année), pour construire ou reconstruire il faut avoir envie de changer. Il faut avoir envie de lâcher ce dont on n’a plus besoin que ce soit une situation, un emploi, un mariage, une amitié, un logement etc. Mais parfois, aussi, la vie ne vous laisse pas le choix. C’est comme si elle vous donnait un grand coup de pied aux fesses pour vous remettre dans le droit chemin ! Parce que finalement, d’une certaine façon et sans vous en rendre compte, vous vous étiez perdu(e).

Quelque soit la situation, que vous ayez décidé de lâcher ou qu’on vous fasse lâcher, il faut se mettre en action et avoir l’envie de. Car clairement, que ce soit votre décision ou pas, on ne peut pas construire ou reconstruire sur du déjà bâti car cela risquerait d’être bancal. C’est comme si vous aviez le choix, vous étiez à la croisée des chemins. Vous avez le choix de rester dans ce qui est inconfortable et connu (car vous avez certaines croyances / peurs dont vous avez du mal à vous détacher) ou d’aller vers ce qui vous attire, ce qui vous appelle, ce qui vous fait vibrer.

Hélène TURNER - Naturopathe : Un article de développement personnel, aujourd’hui, écrit avec le coeur sur le fait qu’il faut d’abord savoir déconstruire pour construire ou reconstruire. Et qu’au final tout est juste.

Prendre la décision de déconstruire pour construire ou reconstruire 

Passer à l’action, c’est clôturer une bonne fois pour toute une situation, un chapitre de votre vie, un schéma qui se répète etc. C’est éplucher chaque couche de l’oignon pour ne laisser que le germe pour qu’il puisse grandir librement. Par là, j’entends qu’il faut se défaire de ce qui ne vous convient plus (là encore que ce soit votre décision ou pas). Mais c’est aussi vous défaire de :

  • vos doutes (vais-je y arriver ? Est-ce que c’est bon pour moi ? Est-ce que cela ne va pas me manquer ? et Est-ce que financièrement je pourrai ? Et si je me trompais ? ….), 
  • vos peurs (peur de la nouveauté, de l’inconnu, de la solitude, de l’aspect financier, de ne pas savoir si ça fonctionnera ou pas, du qu’en dira-t-on, de ne pas réussir …), 
  • vos croyances limitantes (« à quoi bon ? » ou « Je ne devrai pas car je ne suis pas si malheureux / malheureuse que ça finalement (sous-entendu vous l’êtes quand même) » ou « pourquoi ne pas rester dans le connu même si c’est inconfortable » mais aussi « qui me dit que ça sera mieux après ? » ou « rien ne me dit que ça marchera ? » et « de toute façon, je n’y arriverai pas, je ne suis pas capable de… » ….)

En d’autres termes, faites taire l’égo pour laisser parler votre coeur. L’égo, bien que utile dans certaines situations, est là pour vous faire douter, vous faire poser mille questions, pour réveiller vos peurs les plus profondes parfois. Il est celui qui appuie là où ça fait mal. Il est aussi celui qui n’aime pas être sorti de sa zone de confort, de ce qu’il connait. Pourtant, c’est tellement agréable et enrichissant de découvrir qui on est, ce qu’on aime, et au sens plus large découvrir le monde, la Vie avec un grand V.

Certes, ce n’est pas un processus facile, et qui peut faire peur clairement, mais parfois il n’y a que comme cela qu’on peut continuer à avancer. Il n’y a que comme ça que l’on peut se réaliser… et apprendre à s’aimer tout simplement.

Hélène TURNER - Naturopathe : Un article de développement personnel, aujourd’hui, écrit avec le coeur sur le fait qu’il faut d’abord savoir déconstruire pour construire ou reconstruire. Et qu’au final tout est juste.

Déconstruire pour construire ou reconstruire

Finalement déconstruire pour construire ou reconstruire, c’est une remise en question. Une remise en question de soi. Une remise en question de sa vie, de ses valeurs, de ses habitudes. C’est apprendre à se connaître, à se reconnaître, à se découvrir ou se redécouvrir. C’est créer du nouveau.

Déconstruire pour construire ou reconstruire, c’est se défaire de croyances, de résistances, de peurs, d’habitudes, de préjugés que vous stockez parfois depuis des années et qui ne vous appartiennent pas forcément d’ailleurs ! 

J’espère très sincèrement que cet article vous aura plus et qu’il vous aidera. Le lien de la suite de cet article est ici.

Et vous ? Etes vous prêt / prête à déconstruire pour construire ou reconstruire ?

N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous le souhaitez. Je serai très contente de partager avec vous. Et si vous le souhaitez, n’hésitez pas à partager cet article ! Merci !!

Profitez, souriez,

2 Commentaires

  • LE DU Posted 8 octobre 2019 13 h 12 min

    Bonjour,
    Ton article tombe à pic. Problème professionnel donc mal être. Je ne peux plus continuer ainsi. J’ai pris la décision de quitter mon travail mais j’ai toujours cette petite voix qui me dit attend, réfléchi bien, tu n’as plus large pour ça, des ados aux études. C’est vraiment difficile de prendre cette décision en sachant que l’on n’est pas seule que l’on a une famille. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi. Il faut quitter pour repartir sur de bonnes bases. J’attends la suite avec impatience. Merci

    • Hélène TURNER LAMON – Naturopathe Posted 8 octobre 2019 13 h 24 min

      Bonjour,
      Merci beaucoup pour ton commentaire. Je comprends bien ton ressenti :). En ce qui me concerne, je me demande si une amélioration peut être apportée à la situation. Si oui, alors j’essaie. Si non, je pars du principe qu’il vaut mieux laisser ce qui ne fonctionne pas / plus. C’est pas pour autant que c’est une décision facile, non ! En fait, il faut trouver un équilibre car parfois aussi, on s’épuise aussi à trop essayer et finalement rien ne change… Oui la suite sera la semaine prochaine ;). Merci encore et très belle journée xxx.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas diffusée. Champs obligatoires *