Méditation mondiale du 4/5 avril 2020

Méditation mondiale du 4/5 avril 2020

Un petit mot rapide par ici sur la méditation qui me semble important…

Je reçois, ces derniers jours, beaucoup de messages pour savoir si j’étais au courant de la méditation mondiale de ce week-end en même temps que le portail énergétique. Et si je voulais y participer. Du coup, je fais une réponse générale pour tout le monde qui sera plus ou moins bien perçue d’ailleurs ;). Mais j’écris ce message avec beaucoup d’amour et en toute bienveillance car il me semble important de faire la part des choses.

La méditation

Oui j’en ai entendu parlé car j’ai un côté que certains / certaines qualifieraient d’un peu « perché » et que j’assume complètement.

Oui je vais méditer, car c’est une pratique personnelle quotidienne. Je conseille la méditation dans la plupart de mes accompagnements pour faire un travail sur soi, pour se reconnecter à soi ou encore pour apaiser les tensions tout simplement, pour mieux gérer son stress… La méditation est, à mon sens, une pratique, avant tout, personnelle, pour soi, pour son bien-être, pour se nourrir, pour s’apporter de l’amour, de la lumière, pour s’ancrer, pour travailler sur ses émotions ou ses blessures, et encore bien d’autres choses… et puis ensuite pour la terre, pour Gaïa, pour la planète… C’est se relier, se reconnecter à soi, à l’énergie du coeur. A l’énergie d’amour. A l’amour inconditionnel.

Hélène TURNER - Naturopathie - Reiki : Mise au point - Les dérives liées à la méditation : Pourquoi méditez-vous ? Que vous apporte-t-elle ?

Mon avis sur cette méditation mondiale

Mais non je ne suivrai pas cette méditation mondiale car, d’une certaine manière, ça ne me parle pas. Tout simplement, pour les raisons suivantes :

  • je n’ai besoin de personne pour me dire si je dois méditer, quand je dois le faire et comment. Je le fais au feeling, de manière intuitive. De plus, je suis d’ailleurs toujours un peu méfiante de ces grands événements. Je vous invite d’ailleurs à vous poser ces questions : D’où cela vient, pourquoi, quel intérêt etc… mais aussi tout simplement : est-ce que ça vous parle ? N’oubliez pas que vous avez votre propre libre arbitre – toujours !
  • Dire qu’une méditation va « guérir » un virus ou l’éradiquer ou le finir (et encore bien d’autres mots que j’ai vu passer) est pour moi un non sens. Une méditation apporte de l’amour, de la lumière, du bien-être, de la réflexion, de la relaxation, de la guérison pour soi d’un point de vue émotionnel notamment… Mais dire qu’une méditation va éradiquer le coronavirus revient à dire qu’on se met dans la position de sauveur, de sauver le monde, de sauver la terre, de se donner le pouvoir de, d’être un gourou d’une certaine manière. Je trouve que c’est une dérive un peu sectaire. Je crois profondément que ce virus a une raison d’être au niveau planétaire, qu’il y a une raison à sa présence. Comme toute expérience, bonne ou mauvaise que l’on peut vivre, je crois qu’on a à apprendre quelque chose de cette situation. Ne serait-ce le fait qu’il est essentiel de faire attention à notre planète.

Pourquoi ?

Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas méditer, que ce n’est pas bien. Je ne suis pas, non plus, en train de dire que je veux que ce virus continue sa progression, loin de là.

Au contraire, il faut juste se poser la question de pourquoi vous souhaitez faire cette méditation. Je ne peux « sauver » personne (à part moi-même). Comme, vous ne pouvez sauver personne à part vous-même. Au sens large, si on part du principe que la méditation peut guérir ou éradiquer un virus, on peut se demander pourquoi ne vivons-nous pas dans un monde où seul le bien existe (sans maladie, sans guerre, sans racisme, sans catastrophe naturelle…) ?

Libre arbitre

Je vous invite juste à vous poser la question de pourquoi vous voulez faire cette méditation ? Que recherchez-vous ? Avez-vous vraiment besoin qu’une personne (inconnue) vous dise qu’il faut méditer tel jour, à telle heure et pour telle raison ? Est-ce votre peur qui vous guide pour faire cette méditation ? Et si c’est une peur, comment pouvez-vous travailler dessus ? Que pouvez-vous mettre en oeuvre pour apprivoiser / accueillir cette peur et la laisser partir. Cela passe peut-être, en premier, par ne plus regarder les informations anxiogènes en boucle 24h/24. Ou, vous allez me dire que j’ai de l’humour (oui j’en ai 😉 ), vous pouvez méditer dessus 😉!

Vous l’aurez compris, je méditerai (car je médite tous les jours) mais pas pour les intentions de cette méditation mondiale. Vous aurez compris également que je ne suis pas là pour vous dire ce que vous devez faire ni comment vous devez le faire. Je suis juste là pour vous dire que vous êtes votre propre libre arbitre. Ne l’oubliez jamais ! Suivez simplement votre coeur…

Prenez soin de vous,

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas diffusée. Champs obligatoires *