Dépendance aux écrans, réseaux sociaux et Détox Digitale ?

Dépendance aux écrans, réseaux sociaux et Détox Digitale ?

Tasting Good Naturally : Aujourd’hui, j’avais réellement envie de vous parler de « Dépendance aux écrans, réseaux sociaux et Détox Digitale ».

Si vous aimez cet article, épinglez l’image sur Pinterest pour le retrouver plus facilement !

Si mes calculs sont bons, cela fait 24 jours que je vous accompagne avec 31 choses pour bien commencer l’année. Aujourd’hui, j’avais réellement envie de vous parler de « Dépendance aux écrans, réseaux sociaux et Détox Digitale ». 

La Détox Digitale c’est quoi  ?

C’est le fait de laisser pour un temps plus ou moins long son téléphone / smartphone / tablette / ordinateur et se déconnecter par la même occasion des réseaux sociaux.

Dépendance aux écrans, réseaux sociaux

Peut-être vous demandez-vous pourquoi les écrans peuvent être dangereux ?

Si j’ai envie de vous parler de Détox Digitale, c’est que les écrans (ainsi que les réseaux sociaux) peuvent devenir une véritable addiction. Elle est assez sournoise car on ne s’en rend, d’ailleurs, pas forcément compte. Car le smartphone est dans la main, en prolongement du bras et c’est comme s’il faisait, à un moment donné, partie du corps. Elle touche tous les âges que ce soit les enfants en bas âge (moins de 3 ans) qui sont déjà bien « connecté » aux téléphones de leurs parents, aux adolescents ou adultes.

L’utilisation des téléphones portables, tablettes, réseaux sociaux (…) est un phénomène assez récent qui s’est développé en même temps qu’internet (moins de 20 ans). Pour ma part, j’ai commencé à beaucoup les utiliser depuis que j’ai créé mon blog en 2013.

Je parlais donc de dépendance. Vous allez peut-être penser que j’exagère. Mais réfléchissez à ceci :

  • avez-vous votre téléphone toujours à porter de main ?
  • quelle est la 1ère chose que vous faites le matin au réveil et quelle est la dernière chose que vous faites le soir avant de dormir ? Est-ce des moments où vous êtes sur votre téléphone ou tablette ?
  • à quelle heure commencez-vous à regarder vos mails le matin ?
  • est-ce que vous êtes hyper réactif et répondez aux messages que vous recevez dès que vous les recevez ?
  • vérifiez-vous mille fois votre téléphone pour voir si vous avez de nouveaux messages, si il y a de nouvelles notifications etc ?
  • arrêtez-vous une activité (par exemple une marche en forêt) pour regarder vos réseaux sociaux ?
  • passez-vous beaucoup de temps à jouer sur votre téléphone au risque de vous couper de la vie familiale / sociale par exemple ?

Les effets d’une utilisation trop importante des écrans et réseaux sociaux

Nous sommes d’accord que c’est un phénomène de société. Les jeunes générations apprennent à s’en servir très tôt. Certains enfants ont un téléphone dès la primaire (ce que je trouve, je dois bien avouer, hallucinant !). Les adolescents, eux, communiquent par texto ou messages vocaux en permanence. Certains sont sur les réseaux sociaux très tôt malgré l’âge minimum requis. Les professeurs des collèges demandent aux enfants de faire des recherches sur Internet, de taper des textes sur traitement de texte, alors qu’à mon époque, nous avions les encyclopédies, les CDI et autres… Plus tard, à la fac, c’est sur Facebook que vous verrez si vous avez cours ou pas etc. 

Et en tant que maman, je dois bien avouer que c’est difficile à gérer, à les limiter. En effet, j’estime que nous devons vivre avec notre temps, notre époque. A l’avenir d’ailleurs, de nombreux métiers seront sûrement créés grâce aux écrans, aux réseaux sociaux etc. 

Mais, je crois aussi qu’il n’y a pas que ça. Il y a la vraie vie. La vraie vie avec des personnes en chair et en os, avec leurs qualités et leurs défauts, avec leurs sentiments et leurs émotions. La vraie vie avec le monde qui nous entoure, qui nous happe peut-être un peu trop parfois, ce qu’il y a de beau ou de moins beau à voir, avec ses bruits, ses odeurs, sa nature… etc. C’est faire des rencontres, des activités sportives, lire un livre, faire des activités créatives et manuelles, une promenade en forêt, une sortie entre ami(e)s…

Ne vous contentez pas d’une toute petite fenêtre…

Ce que j’essaie de dire c’est qu’être en permanence sur les écrans ou les réseaux sociaux nous fait voir (une toute petite partie de) la vie à travers une toute petite fenêtre (l’écran). Le regard est fixé sur cet écran. Il fait office de barrière. Il occulte tout le reste. Tant que les yeux sont fixés sur lui, le reste autour n’existe pas. Ne vous êtes vous jamais rendu(e) compte que vous ne parliez pour rien quand la personne en face de vous est sur son téléphone ? Elle est complètement captivée par son téléphone et ne vous écoute pas. Rien dans son apparence ne montre qu’elle a entendu le moindre bruit.

Des études ont d’ailleurs été faites avec des enfants. En raison du fait qu’ils soient captivés par leur écran, ils ne voyaient pas les objets de leur environnement bouger de place ou même que leurs parents avaient été remplacés !! Je ne sais pas vous, mais moi, c’est quelque chose qui me fait peur ! Je trouve ça aberrant ! 

Etre sur un écran ou sur les réseaux sociaux est extrêmement chronophage. On scroll indéfiniment !

Stress, isolation, anxiété…

Malheureusement, cette toute petite fenêtre étriquée amène de grands maux. Le stress, la sédentarité, l’anxiété, l’isolation (on se coupe du monde, on fait moins de rencontres, moins d’activité physique ou des loisirs…), la dépression, les troubles du sommeil, troubles de la mémoire, de l’attention, de la concentration, troubles alimentaires également et bien d’autres peuvent aussi être les conséquences de l’utilisation excessive des écrans et réseaux sociaux.

L’addiction aux écrans ou réseaux sociaux est aussi néfastes que toutes autres addictions (tabac, alcool ou autres drogues.)…

Les personnes se sentent isolées, seules ce qui amène :

  • de la dépression, nervosité, anxiété, troubles de l’humeur, crises d’angoisse,
  • un sentiment de mal-être, 
  • une perte d’estime de soi, 
  • une perte de confiance en soi. 

Et il y a l’éternelle comparaison dont je vous parlais dans cet article sur la confiance en soi qui entraîne de la dévalorisation, de la frustration.

Les personnes qui jouent sur leur téléphone, en plus de se couper du monde extérieur, vont également se sentir beaucoup plus nerveux, anxieux, colérique, par exemple, s’ils sont dérangés à un « moment stratégique ». 

Ah ! et dernière petite chose, de plus en plus de personnes souffrent de douleurs aux cervicales en raison du fait qu’elles aient en permanence la tête penchée en avant…

Mais bien souvent, on ne se rend pas compte de tout ça. Les personnes accro à leur téléphone ou aux réseaux sociaux en n’ont pas conscience car cela fait partie de leur vie. C’était peut-être, au début, un loisir, un moment de détente pour s’évader. Avec le temps, c’est devenu quelque chose de vital sans quoi ils ne sont pas heureux ou ne peuvent pas vivre. Si au début, elles y passaient moins d’une heure, avec le temps, elles y passent 3, 4, 5 heures voire plus et éprouvent un manque quand elles n’y sont pas.

Enfin, c’est également très compliqué pour l’entourage de vivre avec quelqu’un qui ne détache pas les yeux de son écran.

Tasting Good Naturally : Aujourd’hui, j’avais réellement envie de vous parler de « Dépendance aux écrans, réseaux sociaux et Détox Digitale ».

Si vous aimez cet article, épinglez l’image sur Pinterest pour le retrouver plus facilement !

Les précautions à prendre vis-à-vis des écrans et réseaux sociaux.

Une fois de plus, tout est une question d’équilibre ! Je ne dis pas de ne jamais aller sur les écrans ou sur les réseaux sociaux (j’y passe moi même un certain temps mais je me fixe des règles). Utilisez les écrans et réseaux sociaux en conscience et avec parcimonie.

Pour les enfants :

Evitez au maximum que les jeunes enfants (en dessous de 7 ans) utilisent les écrans. Pour leur développement, il est important qu’ils jouent avec des vrais jouets, qu’ils s’amusent dehors, qu’ils lisent des « vrais » livres, qu’ils fassent du vélo, de la balançoire, des promenades, des jeux éducatifs (puzzle, dessins, pâte à modeler, collages…) pour développer la motricité fine mais aussi leur mémoire, leur intellect. Mais essayez de ne pas les « noyer » sous une montagne d’activités au risque qu’ils n’aient plus assez de temps libre non plus. Car ce que vous ne savez peut-être pas c’est qu’un enfant doit aussi s’ennuyer !! Oh ! je vois déjà vos yeux ronds ! Oui, un enfant doit s’ennuyer pour : 

– apprendre à gérer cette situation 

– développer sa créativité

– développer son imagination

Bien évidemment, on est d’accord, le but est de ne pas s’ennuyer toute la journée. Mais dans la journée, c’est bien qu’ils puissent s’ennuyer un peu pour qu’il apprenne à jouer tout seul et ainsi pour développer son autonomie et pour devenir un adulte qui pense.

Pour les enfants entre 7 ans et l’adolescence, les limiter au maximum : par exemple 20 à 30 minutes par jour que le week-end.

Pour les adolescents et adultes

Fixez-vous des moments dans la journée sans écrans, sans réseaux sociaux. Mieux encore, une journée ou quelques jours.

J’oserai dire que les écrans (et donc réseaux sociaux) n’ont rien à faire dans la chambre à coucher. Laissez-les dans le salon, par exemple, car vous n’en avez pas besoin la nuit. Ainsi, vous ne serez pas tenter d’y aller dès le réveil ou juste avant de dormir. Vous pouvez, par exemple, décider de l’éteindre avant le film pour le rallumer que le lendemain matin. Et avant de me dire que votre téléphone vous sert de réveil, je vous conseille vivement d’acheter un réveil qui n’aura pour utilité que de vous réveiller ;).

De la même façon, ils n’ont rien à faire avec vous à table ! Concentrez-vous sur ce que vous mangez, sur vos sens, sur votre mastication… Le plus important à cet instant précis est votre repas.

Désactivez les notifications (et bruits sonores) mails, réseaux sociaux, applications. Vous serez moins tenté(e)s de regarder votre écran toutes les 5 minutes. L’autre solution est également de passer en mode avion.

Attendez le plus longtemps possible pour regarder vos mails. Personnellement, je regarde mes mails vers 9H30 le matin (ou plus tard d’ailleurs), quand ma journée est bien entamée. Entre temps, j’ai eu le temps de me réveiller, de déjeuner, de faire ma toilette, de m’occuper de mes enfants, de faire une méditation et parfois du yoga, de partir travailler, de discuter avec les personnes avec qui je travaille. Une fois que tout ceci est fait, je peux lire mes mails.

De la même façon, le dimanche, je ne lis jamais mes mails. Sauf ce dernier mois puisque je m’étais fixé le challenge de publier un article par jour pendant un mois ;). Entre mon site et le fait que je sois Naturopathe (entrepreneur), j’ai eu beaucoup de mal, je dois bien l’avouer, à me fixer cette règle. Si je m’écoutais, je devais travailler 24h/24. Bon j’ai vite compris que ce n’était pas fait pour moi. Maintenant, je n’éprouve aucune culpabilité à ne pas lire mes mails 1 jour par semaine.

Faites une photo parce que vous en avez envie, pour vous, pas pour Instagram ou un autre réseau social. J’adore faire des photos et je m’arrête souvent lors de mes promenades pour en faire. Ceci dit, je ne poste jamais une photo pendant la promenade. Jamais. J’attends toujours le soir ou le lendemain ou même parfois quelques jours plus tard pour la poster. Mes photos sont mes instants bonheurs à moi où j’y attache des souvenirs, des odeurs, des bruits, des émotions. Je n’y attache aucun nombre de like ou de followers. 

De la même façon, je ne publie jamais quelque chose pour « publier ». Je peux passer plusieurs jours, parfois plusieurs semaines sans rien mettre sur les réseaux sociaux. Ainsi, je publie uniquement quand j’en ai envie, quand ça a du sens, quand je veux partager quelque chose qui peut également servir à la personne qui me lira. Je ne veux pas me sentir obligée de faire quelque chose dont je n’ai pas envie car dans ce cas-là, je ne me respecte pas. 

Si vous avez un blog, prenez une demi-journée, par exemple, pour programmer vos publications. Ainsi tous mes articles sont publiés automatiquement sur les réseaux sociaux. Tout se fait tout seul. Vous n’avez pas besoin de rester des heures sur les réseaux sociaux à scroller indéfiniment ;).

Prévenez votre entourage que vous ne répondez pas du tac au tac à tous les messages (texto, messenger…). Je crois pouvoir dire que la majorité de mes amis savent que je réponds rarement de suite. A part si le message arrive alors que je suis sur mon téléphone. Je ne pense pas que ça les dérange.

C’est lors de ma formation en Naturopathie que j’ai décidé de ne plus répondre tout de suite aux messages. Pour la simple et bonne raison, que j’étais en plein apprentissage, j’apprenais, je lisais, je faisais des recherches, je me renseignais etc. Et à chaque fois que je recevais un ou des messages, je m’arrêtais pour répondre tout de suite (je me sentais coupable de faire attendre). Sauf qu’après, j’avais un mal fou à me reconcentrer voire me remotiver pour replonger dans la tonne de choses que j’avais à apprendre.

Le « ping » m’incitait toujours à m’arrêter même si là, tout de suite, j’étais occupée. Un jour, j’ai dit stop ! Depuis, je termine ce que je suis en train de faire et ensuite je réponds. Du coup, je suis plus concentrée et attentive, je suis dans l’instant présent. Je n’éprouve plus de culpabilité. Et je crois pouvoir dire que mes amis ne m’ont jamais reproché de répondre 3 jours après la bataille ;).

Quand vous êtes chez des ami(e)s, profitez d’eux. Vous n’avez pas besoin de votre téléphone ou des réseaux sociaux à ce moment-là. Discutez, partagez, riez, profitez ! Vous passez une merveilleuse soirée et vous le savez, alors pas besoin de « l’aval » ou des likes des réseaux sociaux pour vous dire que vous passez une excellente soirée. Vous voyez ?

Tasting Good Naturally : Aujourd’hui, j’avais réellement envie de vous parler de « Dépendance aux écrans, réseaux sociaux et Détox Digitale ».

Si vous aimez cet article, épinglez l’image sur Pinterest pour le retrouver plus facilement !

L’intérêt de faire une Détox Digitale

Le fait de toujours être connecté, de vouloir être au courant de tout, d’avoir peur de rater quelque chose est source d’angoisses. Alors essayez une détox digitale. Lâchez vos écrans et vos réseaux sociaux… ils ne s’en iront pas !

La Détox Digitale vous permet, sur une période plus ou moins longue de Vivre la vraie vie, tout simplement. Elle vous permet d’échanger, de partager, de faire des rencontres, de lire, de jardiner, de cuisiner, de faire du sport, de jouer avec vos enfants, de sortir avec vos amis, mais aussi de faire de la méditation, d’apprécier un massage ou de profiter d’un bon bain etc.

La Détox Digitale vous permet des moments de petits ou grands bonheurs que vous n’auriez pas sur votre écran ou sur vos réseaux sociaux. Elle vous permet d’être dans l’instant présent, conscient(e) de ce que vous êtes en train de faire.

En étant loin des écrans et des réseaux sociaux, cela vous permet aussi de revenir à vous, d’être vous, tout simplement, sans vous demander si ce que vous faites est bien ou pas, si votre photo est bien ou pas, si vous ne devriez pas faire comme un tel etc.

Sachez également que la Naturopathie peut vous aider en cas de dépendance.

Et vous ? Etes-vous accro à vos écrans et/ou réseaux sociaux ? Venez en discuter avec moi en commentaire. Si vous le souhaitez, n’hésitez pas à partager mon article sur les réseaux sociaux 😉 (ha ha ! oui ! c’est ma petite pointe d’humour. Je parle de détox digitale et je vous demande de partager au maximum ;)).

Très belle journée et profitez !!!

2 Commentaires

  • Juliette Posted 25 janvier 2019 18 h 06 min

    C’est vrai que je suis assez accro, le pire est que l’on ne s’en rend pas forcément compte! J’attache tout de même énormément d’importance à certains moments beaucoup plus importants que les écrans: Quand je ne suis pas seule, je laisse au maximum mon téléphone de côté. Je ne le sors pas le mon sac quand je suis invitée chez quelqu’un par exemple. J’essaie de limiter au maximum le dimanche (c’est le jour que je m’offre en repos, j’en profite plutôt pour aller dans la nature, lire un roman, passer du temps avec mon chéri…). Mais sur d’autres aspects, j’ai encore du boulot pour m’en détacher davantage! Ce qui est terrible je trouve, est que quand on était enfants, on ne connaissait pas tout ça. On vivait très bien (mieux) sans. En quelques années, on est nombreux à être devenus accros petit à petit…sans s’en rendre compte… Merci pour cet article qui permet de se rendre compte et de sensibiliser. Je partage 😉

    • Hélène LAMON – Naturopathe Posted 28 janvier 2019 17 h 54 min

      Oui, nous n’avions pas tout ça enfant mais les nouvelles générations si. Et on peut difficilement vivre sans aujourd’hui aussi. Comme je disait c’est vivre avec son temps, son époque. Ceci dit, je pense qu’il est vraiment nécessaire de trouver un équilibre justement pour ne pas oublier la « vraie » vie ;). Après, on fait tous du mieux qu’on peut en fonction de nos vies, notre travail etc… Mais avoir conscience que cela peut être dangereux est nécessaire.
      De la même façon, ce serait bien que dans les écoles, collèges et lycées, il existe des cours (de vrais, documentés et qui ne durent pas 5 minutes) pour apprendre aux enfants à faire attention à l’utilisation mais aussi aux dangers d’internet.
      Merci <3

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas diffusée. Champs obligatoires *